Adagio

Publié le par Christophe Pierre

Ketil BJORNSTAD - La Société des Jeunes PianistesJe ne joue pas de piano, et Schubert, Brahms, Bach, Beethoven, Mozart, Ravel ou Debussy ont encore beaucoup de secrets pour moi. C'est assurément là l'une des raisons pour lesquelles je n'ai pas su apprécier La Société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjørnstad.

Une autre de ces raisons pourrait être l'extrême lenteur du récit, peut-être en hommage au rythme que Selma Lynge tente d'imposer à son élève.  La narration est exclusivement tournée vers le ressenti du narrateur, un jeune homme au seuil de l'âge adulte, angoissé et tourmenté, qui ne vit que pour deux choses : la musique et Anja Skoog. Cet aspect psychologique d'un roman introspectif aurait pu être plaisant si il avait été moins désespéré : Aksel, qui a la vie devant lui, semble pourtant voué au malheur. Il faut dire que l'histoire débute avec la tragique disparition de sa mère, et que rien ne vient éclairer ces 430 pages d'angoisse, de questionnements, de doutes... Pas même ce fol amour à sens unique.

La Société des Jeunes Pianistes - qui ne fait son apparition qu'après plus de 200 pages au cours desquelles Aksel rencontre Anja, se prépare à un concours de musique puis y  participe (et c'est presque tout) - pourrait être l'élément le plus intéressant du roman auquel il a donné son titre (dans la traduction française), mais on dirait que Ketil Bjørnstad n'a pas souhaité s'y attarder. Pourtant, les amitiés ambiguës et les personnalités de ces jeunes talents évoluant dans cet univers si particulier redonnent un peu de souffle au récit.

Les personnages ou les relations qui paraissaient les plus prometteuses - toutes proportions gardées dans ce roman très plat en dehors des envolées musicales - restent à jamais inexploités, ce qui est à déplorer : pourquoi ne pas nous donner la possibilité de mieux connaître la mystérieuse Cathrine, la soeur du narrateur, ou Marianne Skoog et ses secrets à propos de sa fille, et peut-être de mieux comprendre la célèbre Selma Lynge, la professeur d'Aksel ? On dirait que l'auteur norvégien a craint de se détourner de l'obsessionnelle musique...

Beaucoup de questions restent sans réponse : c'est au lecteur de tirer ses propres conclusions. C'est un procédé contre lequel je n'ai rien en général... Mais en l'occurrence, quel déséquilibre entre toute cette matière inexploitée, avec cette impression de gâchis irréversible, et tous ces moments creux entre deux révélations qui ravivaient mon intérêt agonisant ! Décidément, ce qu'il m'a manqué, c'est cette oreille musicale qui m'aurait permis d'apprécier même les plus longues descriptions de concerts ou de symphonies.

Ketil BJØRNSTAD, La Société des Jeunes Pianistes, 2006.

Commenter cet article

Véro 02/03/2010 19:20


Et hop, je botte en touche mais j'en profite quand même pour te dire que la phot n'apparaît pas sur le blog. J'ai bien compris que tu n'avais pas aimé le livre mais pas au point d'en censurer la
photo, cela ne te ressemble guère !


Christophe Pierre 08/03/2010 11:49


Tu nous connais bien ;) Comme dit ailleurs, le problème doit provenir de l'hébergeur de l'image... je te corrige ça bien vite.


flof13 26/02/2010 17:39


Même si j'apprécie la musique classique, je suis loin d'être une experte ou même seulement une passionnée, donc je ne lirai pas ce livre...


Livresque 26/02/2010 14:41


J'ai vu ce livre dans divers rayonnages pendant un bon moment en hésitant toujours à l'acheter. On dirait que j'ai eu raison de ne pas le faire vu ton avis! Car je n'ai pas plus de connaissances
que toi en musique classique et j'ai beaucoup de mal avec les récits trop lents!


Christophe Pierre 26/02/2010 15:41


Dans ce cas tu fais bien de t'abstenir ! J'ai eu un mal fou à le terminer, en m'attendant toujours à ce qu'il arrive quelque chose d'intéressant (qui finit par arriver, ok, mais trop tard, et puis
c'est décevant, en plus). Bref : il y a des tas de trucs plus chouettes à lire :D
Sauf pour un pianiste, peut-être.


Anneso 26/02/2010 13:52


je passe mon tour pour celui ci


Christophe Pierre 26/02/2010 15:45


... et tu ne rates rien, sauf le risque de sortir toute déprimée d'une lecture.
Et sans doute un "moment" musical, que je n'ai pas su appréhender.


Nelfe 26/02/2010 12:06


Etant moi même pianiste, je vais peut être m'y atteler :)


Christophe Pierre 26/02/2010 15:36


Oui, tu vas sans doute l'apprécier très différemment de moi ! J'ai l'impression d'être passée complètement à côté de ce livre. Je ne me suis pas non plus identifiée aux personnages - à aucun
d'entre eux ! - et peut-être que ce sera différent pour toi. J'aimerais assez connaître l'avis d'un musicien sur ce livre, alors si tu te décides, fais-moi signe... :)