Atteindre le feu et devenir un maître en son art

Publié le par Christophe Pierre

TIRTIAUX - Le passeur de lumièreTirtiaux nous emmène dans une tragique épopée en plein cœur du XIIème siècle. Il nous guide dans ces temps obscurs où l’homme ne s’offusquait que vaguement du duel, du meurtre ou du viol. Nivard de Chassepierre est né de ce siècle. Il y mène la vie d’orfèvre et, malgré la cruauté qui le frôle à chaque instant de sa vie, seul acquérir la maîtrise de l’art de la lumière l’aide à poursuivre sa route. L’assassinat horrible de son épouse et de ses trois enfants, la perte d’une jambe alors qu’il tentait de les secourir et ce terrible secret qu’il partage avec son frère et le rend tragiquement homme ne peuvent l’écarter de sa route. Il persévérera dans cette quête initiatique, salvatrice de la lumière et cherchera l’harmonie à tout prix.

 

Tirtiaux met en balance cette extraordinaire beauté dont l’homme est capable et cet abominable penchant qu’il a pour le mal. Il montre à quel point la réalisation de l’œuvre pour l’esthétique de l’œuvre elle-même est rédemptrice .

 

Tirtiaux nous offre un récit quasiment visuel dans lequel l’art est présent à l’intérieur de chaque mot. Il édicte également la liste de cette multitude de faiblesses dont souffre l’homme sans pour autant le juger mais en lui permettant le remord. Il n’y cherche aucune explication mais établit cette relation qu’il existe entre le torrent des événements et la faible marge de manœuvre dont dispose l’homme dans ceux-ci.

Bernard TIRTIAUX, Le passeur de lumière, 1993.

Publié dans Littérature belge

Commenter cet article

Theoma 30/11/2009 13:27


J'ai également bcp apprécié cette lecture et la photo que tu as prise la lui rend bien.


Christophe Pierre 03/12/2009 20:35


Je suis bien content que le livre et la photo te plaisent. J'ai lu trois volets sur quatre de cette magnifique série de Tirtiaux, il me reste à lire de celle-ci Le puisatier des abîmes.
Sinon j'ai une très forte envie de lire Pitié pour le mal.