Au jeune né natif de Chicago

Publié le par Christophe Pierre

Tout le monde connaît le célèbre couple formé par Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre. Ce qui est moins su, c'est que le Castor a vécu une histoire d'amour longue de plusieurs années avec Nelson Algren, un écrivain américain qu'elle a rencontré lors d'un voyage à Chicago en 1947. En témoignent les 304 lettres envoyées à Wabansia Avenue entre cette année-là et 1964, et retranscrites (et traduites) pour nous chez Gallimard par la fille adoptive de Simone, Sylvie Le Bon de Beauvoir.

À travers ses lettres, on découvre une Simone de Beauvoir à mille lieues de l'auteur de ses Mémoires, sans étonnement. Ici, c'est la femme amoureuse qui se livre, avec d'autant moins de réserve qu'elle reste des mois entiers sans voir l'homme qu'elle aime. Mais au-delà de l'amante, c'est aussi l'intellectuelle que l'on peut lire, et c'est ainsi que l'on assiste jour après jour à la confection des Mémoires d'une jeune fille rangée  (1972) ou du Deuxième sexe (1973), mais aussi à la description honnête d'un mode de vie débridé, où l'alcool coule à flots... C'est en outre l'occasion de discerner le point de vue de Beauvoir sur l'actualité politique ou culturelle de ces années-là, sur quelques questions de société, ou son opinion sur des auteurs ou des oeuvres, et puis de suivre ses rencontres avec Sartre, Bost, Charles Dullin ou Richard Wright et bien d'autres. À titre anecdotique, aux lecteurs des Mémoires, cela permet de découvrir qui se cache derrière les noms fictifs des personnages réels qui ont gravité autour de Beauvoir...

Simone de BEAUVOIR, Lettres à Nelson Algren, 1997.

Publié dans Correspondances

Commenter cet article

Domy 26/10/2009 12:34


Hum... tentant !!!