Encyclopédie néo antique

Publié le par Christophe Pierre

Eden Yôqtan - Les pensées de Kurgâr-le-SageLes Tcherkhans forment un antique peuple dont les origines remontent au premier millénaire avant notre ère. Kurgâr, vieux monarque d'une infinie sagesse, est d'une curiosité sans bornes. Le moindre événement, la moindre constatation quotidienne débouche sur une question posée au Conseil des Prudes.

Un long débat s'installe alors entre scribe, druide et autre viticinateur afin de fournir au roi une solution qui pourra être enseignée aux enfants.  Les recherches s'organisent autour de rites très précis : l'imbibition et la fumette doivent ouvrir l'esprit et permettre l'accès aux vérités fondamentales.

Mais gare si les réponses proposées ne plaisent pas, le Souverain a ses humeurs et n'hésite jamais à le faire savoir.

Comme le titre l'indique, Les pensées de Kurgâr-le-Sage s'articule autour de chroniques éparses. Des réflexions sont couchées sur le papier et peuvent concerner des domaines aussi divers que l'alcool, les femmes, la politique, la guerre, les institutions ou la mort.

Basé sur les éditions de G.Eloy, E. Hernandez et R.Wallet, le livre tente de jeter un pont entre ce que fut une pensée antique venue du fin fond des steppes d'Asie Mineure et l'érudition moderne. Au-delà du ton sarcastique, caustique ou simplement ironique des chroniqueurs tcherkhans, l'édition offre un aperçu éclairant sur le continuum historique qui concerne les vieilles civilisations et notre propre manière de percevoir les choses.

La maison Abel Bécanes montre ici une grande audace, un courage démonstratif à offrir ainsi au vu de tous un auteur aussi controversé qu'Eden Yôqtan.

Anthropologue et journaliste, Yôqtan se permet quelques digressions sur une culture riche et sur un des personnages les plus connus de l'époque : Kurgâr. Yôqtan s'appuie sur les neufs rouleaux de "La fleur des Tcherkhâns" : célèbre manuscrit retrouvé  par Ibn Bush le Sûfi vers 839. Honnête jusqu'au bout, Yôqtan donne en annexe l'avis d'Alassane Diop, éminent professeur à l'Université de Columbia et au collège de France mais aussi membre du comité de lecture chez Abel Bécanes. C'est ainsi que nous apprenons les doutes sur la véracité du manuscrit offert au savoir occidental par le philologue Boris Cherlatov...

Yôqtan démontre son érudition en reprenant des citations qui mettent dans la bouche d'auteurs aussi réputés que Bergson, Hérodote, Lao-Tseu ou Nostradamus le doux nom de Kurgâr.

Un ouvrage d'une rare originalité qui ravit l'adepte pataphysicien que je suis et qui ravira certainement l'ensemble des farfelus érudits dont le décalage épistémologique n'empêche pas une certaine vision de la culture post-intellectuelle.

Eden YÔQTAN
, Les pensées de Kurgâr-le-Sage, 2008.

Cette critique a été réalisée avec l'aimable complicité de Livraddict dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Abel Bécanes
. Nous les en remercions !
LivraddictAbel Bécanes


Publié dans Digressions

Commenter cet article

Véro 05/02/2010 20:51


J'ai fait un raccourci "fumeux" si j'ose dire car c'est L'herbe du diable et la petite fumée de Carlos Castaneda ...


Christophe Pierre 07/02/2010 21:42


Ne t'en fais pas, je ne saurai de toute façon pas le lire pour l'instant donc... y a pas le feu :D


Véro 02/02/2010 19:34


Tiens, et va-t'en savoir pourquoi précisement, voilà qui me rappelle en vrac mes études de philo, L'herbe du feu de Carlos Castaneda et Nasr Eddin Hodja ... ? Je crois que je lirai ça un jour
histoire de voir si mes associations d'idées sont fondées !


Christophe Pierre 04/02/2010 22:32


Et de mon côté je vais m'intéresser à cette bibliographie pour voir si tes associations tiennent la route... :D


domy 02/02/2010 10:20


Eh ben, ça me paraît bien compliqué tout ça


Christophe Pierre 04/02/2010 22:32


Meuh non, que nenni... C'est le premier pas qui compte puis ça va tout seul.