Faire de sa vie conjugale un chef-d'oeuvre

Publié le par Christophe Pierre

Alexandre JARDIN - Le zèbreLes débuts du Zèbre  d'Alexandre Jardin étaient pourtant prometteurs : Gaspard tente de reconquérir sa femme Camille par des moyens supposément loufoques. Voilà un thème qui concerne des tas de couples, mais que ceux-ci, s'ils manquent d'imagination, n'espèrent pas trouver dans le roman de Jardin un mode d'emploi : l'auteur lui-même, au terme de deux cents pages, conclut (avec lucidité) qu'il vient d'énumérer tout ce qu'il ne fallait surtout pas faire...

Si l'on s'amuse parfois de l'originalité de celui que l'on surnomme le Zèbre, de quelques-unes de ses idées saugrenues, ces éléments ne suffisent pas à faire décoller le roman. Et il s'enlise définitivement lorsque la maladie (rien moins que le cancer) puis la mort s'en mêlent. La mort comme compagne de jeu, au même titre qu'un amant épistolaire, ou qu'une fausse rupture... D'un mauvais goût ? En outre, le manque de réalisme dans les réactions et caractères des personnages est peut-être à l'origine du détachement que l'on éprouve vis-à-vis d'eux, même lors de leur cruelle disparition...

Alexandre JARDIN, Le Zèbre, 1988.

Commenter cet article