Jean Louise raconte Atticus

Publié le par Christophe Pierre

Harper Lee - To Kill a MockingbirdSi vous n'avez pas encore lu l'excellent Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, jetez-vous sans attendre sur ce chef-d'oeuvre de la littérature américaine !

Vous découvrirez une fresque vivante du sud américain des années 1930, à travers le regard fin et espiègle de Jean Louise "Scout" Finch, la jeune narratrice si brillamment inventée par Harper Lee. En effet, l'auteur frise le génie en donnant la parole à une fillette de 8 ans qui alterne attitudes enfantines et réflexions profondes, déroutant quelque peu le lecteur.

Le roman permet une double lecture grâce à la superposition de thèmes importants comme la ségrégation, le racisme, la justice ou la place de la religion dans la société, avec des sujets plus légers, comme l'éducation, les liens fraternels, la vie dans une petite ville,...

L'avocat Atticus Finch est le héros charismatique de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur : honnête, droit, père aimant, libéral et avant-gardiste, il est le pilier du roman. Dans le comté de Maycomb, Alabama, il prend contre tous la défense d'un Noir injustement accusé de viol, en conformité avec ses convictions personnelles et avec les valeurs qu'il veut transmettre à Scout et Jem, ses enfants. Harper Lee, en plus de rendre admirablement l'atmosphère alanguie du Sud par le tableau de journées ordinaires mais aussi d'événements extraordinaires, crée une multitude de personnages attachants ou typiques qui font la force de son roman. Outre Scout, dont le ton plein d'humour et le caractère bien trempé rendent la lecture du récit si prenante, il y a Jem, le grand frère protecteur et râleur, Dill, l'ami menteur mais fidèle,  Boo Radley, le voisin mystérieux, l'inévitable shérif Tate, la tante Alexandra, gardienne de la bienséance, Tom Robinson, le Noir accusé à tort, et Bob Ewell, l'ivrogne du comté.

Enfin, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est aussi une somme de petites leçons de morale, dans la bouche ou dans les gestes d'Atticus Finch. Paru dans les années 1960, on comprend les implications de son incroyable succès...

A la fin de ces 440 pages, le seul regret que l'on puisse avoir est de quitter à jamais la famille Finch et la plume de Harper Lee. Pour le reste, tout est parfait.

Harper LEE, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, 1960.

Commenter cet article

calypso 04/06/2010 19:45



Je trouve aussi que tout y est parfait. Bien sûr, certaines questions restent en suspens, mais cette part de mystère est intéressante.



Pierre 05/06/2010 10:35



Je suis entièrement d'accord avec toi...
(j'ai presque envie de le relire !)



la librivore 08/05/2010 21:15



Oui, un très beau livre, qui peut toucher encore aujourd'hui car la bêtise et les préjugés sont toujours puissants même si ce ne sont pas exactement les mêmes.(j'ai mis un lien vers ton article
afin de confronter les critiques).



Christophe Pierre 09/05/2010 21:31



Merci pour le lien ; je ne manquerai pas d'aller consulter les autres critiques que tu répertories.
Je suis d'accord avec toi, c'est un livre dont on peut tirer de belles leçons, qui sont intemporelles.



L'Ogresse 07/05/2010 20:56



Ce livre est dasn ma PAL. C'est un classique au Royaume Uni (les enfants le lisent meme en classe). Votre billet me donne vraiment envie de le commencer.



Pierre 08/05/2010 10:11



Tu ne devrais pas être déçue : il paraît que tu as bon goût ^^



benoit 21/03/2010 10:52


Bonjour. J'aimerai représenter un dessin de la rue ou habite les 2 enfants (voisins etc...) . J'aimerai votre aide. Merci d'avance !


Tiphanie 06/01/2010 23:36


Quand j'ai vu sur livraddict que tu l'avais déjà lu je me suis empressée de venir farfouiller sur ton blog (que je ne connaissais pas encore!!!)

Très jolie photo, et ton billet rend bien ce qu'on peut trouver dans ce livre. Si j'avais eu à le faire j'aurais bien était incapable d'en rendre quelque chose d'aussi fidèle.

ça avait été un véritable coup de coeur pour moi dès les premières pages et pourtant je mets toujours un certain temps avant de me plonger dans un livre!


Christophe Pierre 07/01/2010 22:25


Bienvenue chez nous Tiphanie ! :-)