Jonathan et Jennifer ? Non, non... Tuppence et Tommy

Publié le par Christophe Pierre

Agatha CHRISTIE - Associés contre le crimeTuppence Beresford se désespère de l’ennui dans lequel elle vit. Son époux Tommy a quitté le service actif pour un poste plus calme au sein du MI5 et aucun orage ne vient troubler la quiétude du couple.

Tuppence se met à espérer le grain de sable qui les mènera vers de périlleuses aventures.

La visite du « Chef » de Tommy, Mr.Carter, fut donc accueillie avec enthousiasme par Tuppence.

D’autant que ce miraculeux supérieur offre aux tourtereaux de reprendre une agence de détectives dont le directeur Théodore Blunt fut mis au frais par Scotland Yard.

La mission de Tommy et Tuppence sera d’intercepter les acolytes de Blunt dans cette sombre histoire d'espionnage. En dehors de cette tâche, libre à eux de faire ce que bon leur semble de l’agence. Ils reprendront « l’Agence Internationale des Détectives » assistés d’Albert, étrange associé dont l’occupation principale est d’essayer différents rôles allant du majordome au détective américain.

Voilà le décor dans lequel nos deux héros mènent des enquêtes dignes des plus grands : le vol de la perle rose, une disparition au dénouement grotesque, une partie de colin-maillard mortelle ou l’assassinat d’une actrice aux apparences trompeuses.

Agatha Christie monte ici une série de nouvelles comme si il s’agissait d’un roman en intercalant parmi les enquêtes, véritable propos de l‘écrit, un fil conducteur tenu par la fameuse affaire Blunt. Bien que l’ouvrage ne compte pas plus de 130 pages, il se divise en de nombreux chapitres dont la présentation rappelle les épisodes d’un feuilleton à suivre. Tout semble avoir été conçu pour permettre au lecteur de s’interrompre aisément pour reprendre plus tard sa lecture, ce qui fait d’ Associés contre le crime le roman de gare par excellence.

Le style est relativement sec. Très peu de prouesses techniques. L’auteur s’en tient à l’essentiel de l’intrigue et dote les personnages de dialogues dont le but est uniquement d’expliquer l’énigme et la façon de la résoudre. La simplicité du récit et l’écriture peu complexe ajoute une facilité supplémentaire à l’interruption provisoire de la lecture.

Les personnages sont très britanniques. Le flegme, l’humour feutré ou le goût pour le thé et le sherry rappelle à tous l’endroit où ils se trouvent.

Agatha Christie parodie les grands classiques du genre  en affichant des ficelles grosses comme des maisons et en collant à chaque affaire la méthode d’un autre héros bien connu : le Sherlock Holmes de Conan Doyle, les Thorndyke et Polton de R. Austin Freeman ou encore le McCarthy de Frank Tuttle.

Un livre qui n’est certes pas transcendant mais qui constitue un excellent compagnon de voyage et qui procurera aux usagers des trains, bus et métro une détente salvatrice aux courts trajets matinaux grâce au comique savemment mis en place par Miss Christie.

Agatha CHRISTIE, Associés contre le crime, 1991.

Publié dans Policier - Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Matilda 12/03/2010 13:51


Est-ce que ça vous dérangerait si je mettais des liens vers vos articles sur mon blog ?


Christophe Pierre 12/03/2010 22:01


Ce serait un honneur pour nous, chère Matilda !


Matilda 21/01/2010 13:29


J'ai bien aimé ces nouvelles aussi, mais ce nest pas mon Agatha Chrisite préféré ^^ Mais la voir se "moquer" de Sherlock Holmes était assez marrant quand on sait qu'elle a créé son "duo"
Hastings/poirot sur le modèle de Watson/ Sherlock.
Et aussi quand elle croit voir une fée, et on pense à Conan Doyle =D


Christophe Pierre 22/01/2010 17:43


Le côté pastiche m'a beaucoup plu en tout cas... De même que le flegme très à fleur dans ce recueil.


Véro. 20/01/2010 16:07


Bien que je n'aime pas les nouvelles, celui-ci me tente ...


Christophe Pierre 22/01/2010 17:45


Bin oui on peut toujours tenter, ça laisse pas beaucoup de séquelles si ça ne plaît pas ;)