L'amour tué dans l'Oeuf

Publié le par Christophe Pierre

BARJAVEL - La nuit des tempsLa nuit des temps de René Barjavel est à classer parmi les romans de science-fiction, mais il est avant tout une merveilleuse histoire d'amour. C'est d'ailleurs avec un égal talent que Barjavel entremêle ces deux aspects du récit.

Il dépeint d'une main de maître une civilisation humaine qui aurait vécu il y a 900 000 ans, supérieurement intelligente et à la tête de technologies d'une puissance inimaginable... mais qui n'a pas échappé au fléau fatal de la guerre. Les Enisors, peuple de puissance et d'excès, se sont opposés aux Gondas, symboles d'équilibre et d'harmonie, dans une bataille qui n'eut d'autre conséquence que la fin de la civilisation. C'était sans compter le grand Coban, éminent savant gonda, qui dans un sursaut de pessimisme, créa un abri censé sauver deux êtres qui auraient pour mission de recréer le monde après sa destruction. Les élus, Coban lui-même et Eléa, vont être l'objet de la fabuleuse découverte des explorateurs de l'Antarctique, aux temps présents. Des scientifiques de toutes les nations vont se faire les gardiens de ces deux corps et des savoirs qu'ils renferment, et les ramener peu à peu à la vie.

Barjavel raconte par les souvenirs d'Eléa un monde où les hommes et les femmes sont "désignés" l'un à l'autre dès l'âge de 7 ans, par un ordinateur. Variante du mariage arrangé, l'idée est que les êtres grandissent ensemble  et s'appartiennent mutuellement, dans l'espoir de former un couple d'une entente proche de la perfection, pour lequel le mot "bonheur" est trop faible. C'est ce qu'Eléa et Païkan ont vécu avant d'être tragiquement séparés au moment de la dernière guerre... En outre, en Gondawa il n'y a ni pauvres ni riches et travailler n'y est pas une obligation ; certains chevaux sont bleus ; on ne mange pas les animaux et d'ailleurs les chasseurs n'existent pas. Barjavel invente encore l'Energie universelle, et une équation qui permet de tout créer à partir de rien : c'est cette mystérieuse formule qui va devenir l'enjeu central de toutes les puissances mondiales actuelles, qui ont le regard braqué en permanence sur le Pôle sud.

Barjavel envisage avec plus ou moins de réalisme les retombées (politiques) d'une telle découverte dans une société surmédiatisée (telle qu'imaginée à la fin des années 1960, du moins). Il pose les bonnes questions et c'est un plaisir de prendre part aux réflexions qu'il propose sans en avoir l'air. Mais là où Barjavel excelle, c'est lorsqu'il décrit les amoureux, Eléa et Païkan, leurs sentiments, leurs corps et leur passion, leur détresse, et on se surprend à souhaiter qu'ils ne soient jamais séparés. Le dénouement final est amené avec beaucoup d'adresse, mais La nuit des temps est victime de son succès  : il est probable que vous en connaissiez déjà la fin.

René BARJAVEL, La nuit des temps, 1968.

Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 21/09/2010 21:40



Un mot pour te remercier de cette magnifique découverte que fut La nuit des temps ... un livre qui m'a fait tomber sous son charme sans aucune restriction ! Après sa lecture, j'en ai même
tellement "assommé" ceux qui m'entouraient que ma meilleure amie m'a offert Ravage !


 



Christophe Pierre 23/09/2010 22:17



Tant mieux, ça me fait vraiment plaisir de faire plaisir... Ravage est un très chouette bouquin aussi mais je ne saurais trop insister sur le talent de Murakami qui empêche quiconque de s'en
éloigner une fois découvert. A très bientôt, et bonnes lectures d'ici là.



Flo_boss 01/06/2010 07:01



Effectivement, ce titre me ferait bien envie malgré ma déception avec l'Enchanteur. Il se pourrait que je redonne sa chance à Barjavel prochainement! Merci :)



Pierre 05/06/2010 10:23



Si tu ne succombes pas avec celui-ci, je pense que nous pourrons te considérer comme définitivement brouillé avec Barjavel. Ca arrive même aux meilleurs ! ^^



silvi 17/05/2010 18:43



un magnifique roman que j'ai beaucoup aimé



Christophe Pierre 18/05/2010 11:35



Voila qui atteste de ton bon goût ! :D



Mina 17/04/2010 09:43



Merci beaucoup encore pour ton commentaire ! (^-^)


Je vois qu'on y a lu les même facettes ! une très, très belle lecture à faire et à refaire ! ^^



Nadège/Lady Scar 12/03/2010 07:57


exact