L'échiquier du Mal

Publié le par Christophe Pierre

ZWIEG - Le Joueur d'échecs

Le Joueur d'échecs, c'est l'histoire d'une passion effrénée, d'une addiction dévorante. Au bout de quelques lignes, on pense avoir cerné le joueur qui donne son titre à la nouvelle : Mirko Czentovic, un champion international d'origine russe. Son portrait est rapidement dressé par l'ami du narrateur : tout à fait inculte, son seul don réside dans l'art des échecs, qu'il ne peut jouer qu'à la condition de se trouver devant un plateau. La gloire l'a rendu avide d'argent et méprisant.

Stefan Zweig introduit alors le véritable héros de sa nouvelle, dans la personne de M. B..., virtuose mystérieux des échecs. Ce dernier se confie à notre narrateur - une sorte de docteur Watson - dans le long récit de ce qui l'a amené à cette maîtrise monomaniaque et dangereuse des 64 cases de l'échiquier. M.B... est l'exact opposé de Czentovic : raffiné, instruit et cultivé, il possède une impressionnante capacité d'abstraction.

Zweig parvient, en à peine 90 pages, à nous éloigner du paquebot sur lequel le hasard permettra à nos deux grands maîtres de s'affronter dans une partie mémorable, pour nous emmener au coeur de la barbarie nazie. Car, alors que le don de Czentovic semble lui être tombé dessus comme la compensation à sa médiocrité générale, M. B... a développé - outrancièrement - le sien en réaction à une situation extrême.

Stefan ZWEIG, Le Joueur d'échecs, 1943.

Commenter cet article

Bulle 29/06/2010 23:04



Mon frère s'est acheté le livre et il a beaucoup aimé. C'est un des prochains livres de ma PAL.



Pierre 30/06/2010 14:07



J'ai hâte de lire ton avis, alors... sur ton nouveau blog :)



djak 24/06/2010 11:55



Zweig excelle vraiment dans le genre court. Il parvient à créer une atmosphère, une tension... j'adore, et ça fait longtemps que je n'ai rien lu de neuf, tiens!



Pierre 25/06/2010 11:45



Oui, c'est exactement ça, j'aurais dû parler d'atmosphère ! Moi j'ai bien envie de lire une ou l'autre biographie de la plume de Zweig... C'est un genre que j'affectionne
particulièrement.



Véro. 24/06/2010 09:01



Il est dans ma LAL et "La confusion des sentiments" est dans ma PAL : conclusion, je vais bien finir par découvrir cet auteur !



Pierre 25/06/2010 11:41



Oui, il le faut. Moi, c'est Amok qui est dans ma PAL, mais d'autres suivront.



flof13 23/06/2010 17:11


Mais, tu as aimé ou pas ? Allez, je lis entre les lignes, et je vois bien que OUI !! Ce livre, je veux absolument le lire... pour le Challenge Livraddict, mais aussi parce que j'en entends beaucoup
de bien, et que j'ai pas été fichue de lire Stefan Zweig de toute ma vie (lol)... Bref, j'attends que ma soeur me le prête...


Pierre 25/06/2010 11:40



J'ai apprécié le grand talent de Zweig et les qualités de la nouvelle, alors je pense qu'on peut dire que j'ai aimé, mais j'avoue que ça n'a pas été un coup de coeur comme... je ne sais pas,
Le voyage de Luca. C'est sans doute pour ça que mon billet est un peu froid. Peut-être que j'en attendais autre chose, à cause des éloges que j'ai pu lire ici ou là...