On n'arrête pas le progrès

Publié le par Christophe Pierre

Avec Traquées, Robotham signe un thriller psychologique original et passionnant - même si il ne s'agit paROBOTHAM-Traquéess d'un chef-d'oeuvre en matière de style.

Nous retrouvons tous les ingrédients du polar :  un tueur, des victimes (comme le tueur exerce en série, ce sont de pauvres femmes désoeuvrées pour la plupart), des flics (il s'agit dans ce cas, entre autres, d'une autre femme, l'inspecteur Cray) et pour faire bonne mesure une sorte de profiler (un métier très en vogue), Joseph O'Loughlin, psychologue, professeur d'Université et parkinsonien notoire.

Le scénario est parfois cousu de fil blanc : le lecteur dispose d'énormément d'éléments pour anticiper l'action. Malgré tout, l'auteur parvient à faire durer le suspens. Les chassés-croisés entre le tueur et le psychologue sont assez réussis ; les parties se référant aux réflexions du coupable sont en italique et permettent de ne pas se perdre dans le déroulement. Le style s'autorise même par instants à semer le trouble quant à la culpabilité de l'un ou de l'autre des personnages, effet renforcé par l'identification tardive du tueur.

L'histoire est déclinée en parallèle avec la vie du personnage principal, son couple, sa maladie et sa vie familiale. Ce récit supplémentaire aide à donner un côté extrêmement réaliste au personnage, ce qui ajoute au plaisir de lecture.

Les personnages restent de bonne facture sans être exceptionnels - le roman n'échappe même pas au cliché du vieux flic pensionné et rongé par l'alcool qui ne vit que pour sa soif d'enquêtes - et rendent l'avancement dans le récit attrayant.

Michael ROBOTHAM
, Traquées, 2009.

Publié dans Policier - Thriller

Commenter cet article