Performance d'autodidacte

Publié le par Christophe Pierre

André CRESSON écrit sur Leibniz

Leibniz fait partie des figures majeures de la philosophie occidentale.

Né à cheval sur les XVIIème et XVIIIème siècles, il est contemporain de Newton, de Spinoza, de Huygens ou encore de Malebranche. Leibniz est un enfant précoce. Il affirmera avoir appris le latin seul et s'avère être un excellent autodidacte dans un nombre impressionnant de disciplines.

Il touche aux mathématiques, à la philosophie, à la physique et va jusqu'à s'intéresser à la politique lorsqu'il est nommé diplomate grâce au baron von Boyneburg. Il partira à Paris dans le cadre de cette fonction et y rencontrera les plus grands savants français de son époque. C'est à cette occasion que son nom sera francisé en Leibnitz.

Il travaillera sur un grand nombre de travaux d'une importance capitale : le calcul infinitésimal, la théorie des Monades inspirée de l'atomisme antique, le calcul différentiel, le concept d'harmonie préétablie en théologie et, même si Leibniz n'a pas abouti dans le domaine de la méthodologie, ses critiques des travaux de Descartes et de Bacon qui conduiront à une réexploitation de la méthodologie traditionnelle restent d'un intérêt non négligeable.

A la mort de von Boyneburg, son successeur le duc de Brunswick montrera moins d'affinités pour les recherches de Leibniz. Ce dernier est nommé bibliothécaire du Hanovre où il terminera sa carrière.

Malgré le titre de l'ouvrage - Leibniz, sa vie, son oeuvre, sa philosophie -, André Cresson rédige surtout une introduction à la monadologie. Le livre est concis mais passionnant. Nous y rencontrons un homme curieux, passionné, fasciné par le monde qui l'entoure et d'un appétit intellectuel sans bornes.

L'ampleur de l'oeuvre de Leibniz est impressionnante. Il a à son actif un nombre incalculable d'écrits, de faible taille certes, mais d'une indéniable qualité.

Son travail est d'autant plus important qu'il constitue une passerelle entre les philosophies française et allemande qui reste encore aujourd'hui les courants de pensées majeurs en Europe.


André Cresson, Leibniz, sa vie, son oeuvre, sa philosophie, 1958.

Commenter cet article

Véro. 28/06/2010 12:58



Je ne sais plus si c'est Discours de la métaphysique ou Essais de théodicée que j'ai lu ... et oublié depuis ! Je ne suis pas amatrice de biographie, donc malgré l'intêret certain de ce livre, je
passe mon tour !



Christophe Pierre 23/07/2010 23:32



Et bien tant pis, peut être un jour... A bientôt Véro.