Promotion canapé

Publié le par Christophe Pierre

JELINEK - Les amantesLes amantes raconte l'histoire de deux femmes.
Les amantes raconte l'histoire de deux ouvrières.
Les amantes raconte l'histoire de deux femmes ouvrières.
Brigitte et Paula travaillent dans la même usine de textiles. Brigitte et Paula rêvent toutes deux de quitter l'usine de textiles.

Dans l'Autriche des années 1970, les femmes n'ont d'autre choix pour améliorer leur situation que d'épouser un homme et prier pour qu'il soit un bon parti.

Paula épouse Heinz installateur électricien qui héritera du commerce de ses parents.
Brigitte épouse Erich bûcheron porté sur l'alcool qui ne brille pas par son intelligence.
L'une fait le bon choix. L'autre fait le mauvais choix.
Les amantes est un livre cynique, mordant qui tranche comme un couteau mal aiguisé : en laissant des séquelles mal définies.

L'ouvrage semble organisé pour déranger le lecteur à tout prix.

Graphiquement le texte est présenté de façon étrange. Les phrases de longueurs très inégales s'interrompent parfois sur un retour à la ligne aléatoire. La ponctuation s'effiloche au fil du livre pour ne laisser à la fin que le point en fin de ligne. Les majuscules sont inexistantes. Tout converge vers une vision perturbante pour des lecteurs habitués à un texte formaté.

Le vocabulaire est cru. Le champ lexical se focalise sur le corps de la femme. Ce corps y est montré comme un outil dont les "héroïnes" usent pour parvenir à leurs fins.

Les répétitions de mots ou de phrases ne sont pas rares. Il ne s'agit pas de maladresses mais d'une technique qui permet de revenir sur les détails importants (souvent sordides) ou de concerner successivement Brigitte et Paula par un terme, une qualité ou un événement. Cette façon de faire ajoute de la lourdeur à un texte déjà sombre et difficile.

Le texte est raconté à l'indicatif présent. Les lecteurs vivent l'action au même rythme que leExtraits personnages, ils sont impliqués, ils vivent les mêmes désillusions, entendent les mêmes paroles. L'effet est garanti, il est impossible d'être insensible à la tragédie qui se vit.

Comme je l'ai dit précédemment c'est un livre cynique, sordide, difficile. Elfriede Jelinek manie avec brio le verbe et fait montre d'une maîtrise exemplaire dans le rythme du récit. Elle est entièrement au service de l'histoire qu'elle raconte.

Un livre que je ne peux que conseiller. Il est tragique, sensuel, juste, précis. En un mot : somptueux.

Elfriede JELINEK, Les amantes, 1975.

Commenter cet article

MeL 18/06/2010 10:21



Voilà qui confirme mon envie de poursuivre ma découverte de Jelinek... le style de La Pianiste me semble (d'après ce que tu dis de celui des Amantes) un peu plus traditionnel.... si la syntaxe
est parfois un peu inhabituelle, la ponctuation se tient plutôt tranquille. Ce qui m'a peut-être le plus destabilisée, c'est qu'on ignore quel est vraiment le point de vue adopté. Les Amantes
semble être allé "plus loin" dans le style... ça m'intéresse.



Christophe Pierre 19/06/2010 12:18



Les Amantes a valu à Jelinek le Prix Nobel de littérature pour son oeuvre. Jelinek est un auteur qui ose et c'est ce que j'ai toujours apprécié. Dans les amantes elle alterne les points de vue,
joue sur les répétitions, insiste sur le vocabulaire en fonction de la personnalité des personnages, enfin bref du grand art et Jelinek est pour moi un gigantesque écrivain.



Marie L. 29/12/2009 11:36


Comme Matilda, je crains de faire un blocage avec la ponctuation et la mise en page...
Pourtant ce que tu en dis me plaît...
Je le garde en mémoire.


Christophe Pierre 29/12/2009 20:15


Je sais que c'est très déroutant dans un premier temps... J'avais eu l'occasion de m'entraîner avec un roman de James Joyce et une nouvelle de Marguerite Duras (L'homme assis dans le
couloir si je me souviens bien). J'aimerais dire malgré tout qu'il serait dommage de passer à côté de ces oeuvres pour moi extraordinaires pour une simple question de ponctuation, donc tu fais
naturellement ce que tu veux mais bon... Lis le :D


Matilda 28/12/2009 20:36


Bon déjà j'ai un peu de mal avec la narration au présent et avec ceux qui jouent avec le ponctuation donc ... a priori je passe mon tour pour celui-là, mais qui sait peut-être un jour dns
longtemps.


Pierre 28/12/2009 20:48


+1


Véro. 27/12/2009 19:01


Tiens, intéressant. Je le note !


Christophe Pierre 31/12/2009 15:26


Moi je l'ai adoré...pour ma part irréprochable au niveau du rendu des émotions.