Qui est Guy de Maupassant ?

Publié le par Christophe Pierre

Paul MORAND - Vie de MaupassantEn lisant Vie de Guy de Maupassant de Paul (dit Bob) Morand, on est en droit de se demander si ce dernier avait une dent contre le célèbre écrivain normand. En effet, peut-être sous couvert d’objectivité, mais assurément sans aucune bienveillance, Morand démonte patiemment l’œuvre de Maupassant, avec une méthode inquiétante. Pour atteindre le but que le biographe semble s’être assigné, il n’hésite pas à ouvertement s’attaquer à un monument de la littérature française, le père spirituel de Guy : Flaubert. L’auteur de Madame Bovary aurait, apprendrez-vous peut-être, prodigué de bien mauvais conseils au jeune écrivain, bien que ce soit à Flaubert que Maupassant doive d’être un écrivain…  Morand ne résiste pas au plaisir de prendre à témoin auteurs ou critiques du même avis que lui, ou alors d’une opinion contraire qu’il peut ainsi corriger lui-même entre parenthèses.

Paul Morand insiste un peu trop lourdement sur la faible culture de Maupassant (qui en était complexé), mais aussi sur sa piètre intelligence, sur son absence d’esprit, et sur sa paresse. Il fait part de sa prétendue indépendance, pour nous détromper quelques pages plus loin. Maupassant serait un grand farceur (de mauvais goût) et un sadique
; il serait aussi un libertin, un obsédé et un handicapé du sentiment (seule conclusion possible puisqu’il a su garder ses amours secrètes). Aurait-t-il seulement une qualité ?

Si Morand signale bien que Maupassant est l’auteur de pas moins de 280 contes et nouvelles et de 7 romans, c’est pour ajouter immédiatement que c’est une « production remarquable mais non inouïe », que « beaucoup de ces petites histoires sont très courtes » et que « la plupart des récits se lisent en une heure », qu’ « on les feuillette sans effort, en chemin de fer » (toutes ces louanges en un seul paragraphe).


Les portraits que Morand a collectés pour nous dépeignent l’auteur de Boule de Suif pas très grand, le cou large et court, la moustache broussailleuse, tantôt timide, tantôt plus expansif avec les dames,… En bref, vous l’aurez deviné : le portait est rarement flatteur – est-il seulement objectif ? Certains ont dit que Maupassant ressemble aux paysans qu’il décrit, dans un style réaliste et pessimiste en réaction au romantisme du XVIIIème siècle. Le romancier lui-même a déclaré « Bel-Ami, c’est moi », et Morand s’empresse de le démentir (!), et en passant de se demander pourquoi un réalisateur s’est donné la peine de l’adapter au cinéma, si ce n’est pour la qualité du titre... Car tout de même, les duels au pistolet comme les dîners en ville dans Bel-Ami sont devenus bien comiques, et puis quelle grave erreur que d'avoir nommé le Juif du roman "Walter" ! Faisant preuve de grande clémence, Morand épargne malgré tout quelques passages lisibles...


Cependant, le biographe fait preuve d'humanité (ou est-ce de la pitié ?) dans le chapitre dédié à la fin douloureuse et effroyable de Maupassant, probablement due à la syphilis.

Il faut le reconnaître : Morand n’est pas avare d’extraits divers et variés de l’œuvre de Maupassant ou de sa correspondance, et il se targue de les analyser en les replaçant dans leur contexte (le Paris des années 1870-1890), et de les situer assez précisément dans l’histoire de la littérature française. Et justement : ces doses d'objectivité feraient douter de la mauvaise foi du reste de l'ouvrage si elle n'était pas si patente.

Pour résumer, je vois un inconvénient majeur à une biographie rédigée sur ce ton. Face à une telle accumulation de griefs à l'encontre de Guy de Maupassant, on a du mal à distinguer l
es attaques pures et simples contre l'écrivain des analyses pertinentes du biographe ou même le simple récit d'événements authentiques - que l'on est tenté de remettre en cause (ont-ils été déformés pour nuire à Maupassant, ou les choses se sont-elles déroulées comme c'est rapporté ?). De deux choses l'une : soit on est très influençable et on ressort de cette lecture en se disant que la réputation de Maupassant doit être surfaite (voire même que l'opinion que l'on s'est faite soi-même de son oeuvre est erronée), soit on réagit excessivement face à tant de critiques négatives et on en prend le contrepied en trouvant Maupassant excellent. Et dans tout ça, on en aura retenu bien peu sur la vie de l'écrivain...


Paul MORAND, Vie de Guy de Maupassant, 1942.

Commenter cet article

Matilda 16/12/2009 22:37


On lit bien dans votre article que vous n'êtes pas d'accord avec l'auteur, je ne me permettrais donc pas de vous engueuler ! (Toute choquée o_O) Et même si c'était le contraire, je le ferais tout
en finesse, que dis-je tout en lyrisme ! (en rajoute un peu)
Mais c'est vrai que je suis un peu vive quand je commente (et c'est rien de le dire =p) mais que voulez-vous j'aime tellement les livres que ...


Christophe Pierre 17/12/2009 00:44


Ne t'excuse pas ce n'est pas la peine... Nous aimons bien un peu de mouvement sur le blog, ça le rend un peu plus vivant... Quoi qu'il en soit tu es la bienvenue ici, contente ou pas, d'accord ou
non je te dis à bientôt. Et puis un peu de dynamisme ça n'a jamais tué personne.


Matilda 16/12/2009 12:42


"(voire même que l'opinion que l'on s'est faite soi-même de son oeuvre est erronée)"
Ce genre de biographies m'ennevre. J'aime Maupassant à ause de ses nouvelles fantastiques, et peu importe qu'elles soient courtes, depuis quand la longueur est agge de qualité ? C'est un tour de
force de pouvoir embarquer le lecteur en quelques pages et à résussir à construire une hitsoire qui tienne la route avec un si faible matérieux.
Claa me donne envie de le lire à nouveau ...


Christophe Pierre 16/12/2009 20:38


Très chère Matilda, je suis ravi de voir une personne aussi passionnée que tu as l'air de l'être. Je t'imagine toute frissonnante devant ton écran à trembler d'impatience pour poster le commentaire
qui me fait à chaque fois fort plaisir à lire... Quoi qu'il en soit, même si ce n'est pas le cas, j'ai toujours l'impression que tu nous engueules :D Bon, pour te rassurer à ce sujet, nous ne
sommes pas toujours du même avis que l'auteur sur lequel nous postons. Nous voulons juste signaler que tel auteur existe et a écrit telle chose à tort ou à raison.
Pour ce qui est de Maupassant, personnellement j'aime beaucoup ce qu'il a fait dans tous les domaines. Sur ce point je te rejoins parfaitement et je suis d'accord pour dire que Paul Morand devait
avoir une petite amie que notre bon Guy a emmenée loin (très loin vu qu'ils n'étaient pas contemporains...).