Retour aux sources

Publié le par Christophe Pierre

Romantique, romanesque, roman... roman... les mots me manquent pour décrire Niels Lyhne de Jens Peter Jacobsen. Le style sent le vieux, non pas comme pourrait sentir un vieux meuble de contreplaqué poussiéreux mais plutôt comme un majestueux travail d'ébéniste sur du noble chêne. En fait ce genre n'est pas vieilli mais mûri. J'ai retrouvé chez Jacobsen toute l'épique épopée de l'Art Romantique.JACOBSEN - Niels Lyhne

Ce Niels mélancolique et ballotté par le destin en tous sens, sûr de lui-même à chaque fois qu'il lui semble découvrir l'amour pour finalement ne trouver qu'un autre abandon, représente le héros typique de ce genre de littérature.

Et pourtant nous sommes bien loin des clichés habituels car si Jacobsen parle d'amour, il ne le fait pas platement.

Il en fait un sujet réaliste dont il est possible de débattre car il le met en relation avec la religion, l'amitié ou la politique.

Il en fait un sujet plausible car aucun personnage ne paraît ou trop sombre ou trop clair tant ceux-ci sont complexes et liés au destin d'une société rigide.

Il en fait un sujet beau par le possible qu'il conserve malgré l'abandon, et tant il semble important à Niels qui ne cessera de se battre pour lui jusqu'au bout.

Un livre magnifiquement rédigé, plaisant à lire dans tous les sens du terme. Les descriptions laissent à penser que Jacobsen fut peintre car il peaufine son trait sans le rendre précieux. Les dialogues ne sont ni trop lourds ni trop brefs et ne sont présents que pour faire avancer le récit. Les personnages sont loin des caricatures d'héroïsme ou de grandeur d'âme. Nous ne pouvons nous empêcher d'avoir de la compassion pour Niels Lyhne malgré ses déboires et ses trahisons.

De la grande littérature, du grand art, un grand auteur. Je m'attache d'ailleurs à en approfondir ma connaissance en m'attaquant à Mogens. Je vous ferai part de mes sentiments plus tard.

A bientôt...

Jens Peter JACOBSEN
, Niels Lyhne, 1880.

Publié dans Littérature danoise

Commenter cet article

Christophe 13/11/2009 13:33


Chère Theoma, je suis désolé de n'avoir pu te répondre plus tôt mais très occupé de ces temps-ci...
Je suis sûr que relire des livres à des époques diverses rend la lecture bien plus enrichissante, je me suis surpris à redécouvrir des livres après quelques années (parfois quelques "beaucoup"
d'années) et les voir sous un jour totalement autre.


Theoma 07/11/2009 17:28


J'aime bcp l'image du vieux meuble, bravo ! C'est drôle de lire ton billet, il me faudrait relire ce livre à l'âge "adulte". Je l'ai lu ado et j'en garde un beau souvenir, mais un souvenir assez
sombre.