Rupture de contrat

Publié le par Christophe Pierre

Shalom AUSLANDER - La lamentation du prépuceLa lamentation du prépuce est un livre atrocement comique. L’humour que Shalom Auslander y déploie est délicieusement noir, cynique et brutal.

 

Le narrateur nous raconte les rapports qu’il entretient avec Dieu à travers ses échecs, ses erreurs, ses vices et sa famille. De confession juive, il est partagé entre l’orthodoxie maternelle, les accès de colère paternelle, l’arrogance de son frère et la tiédeur de caractère de sa sœur. A force de constater les ratages dans son existence, une question s’impose : « Et si Dieu était un Salaud qui s’amuse à jouer des tours de mauvais goût à ses créatures ? ».

 

A partir de là, il n’aura de cesse de mettre ce Dieu vengeur et inaccessible à l’épreuve. Le péché devient un sport dont les résultats ne seront connus que bien plus tard.

 

Lorsque sa femme tombe enceinte, la question ne se pose plus uniquement pour lui. Qu’adviendra-t-il si son fils, au grand dam de la tradition, n’était pas circoncis ?

 

Un livre blasphématoire de haut vol qui ne plaira certainement pas à tout le monde mais qui a l’audace de poser des questions cruciales : pourquoi faut-il chercher sans cesse des explications à nos faiblesses d’homme ? Ou encore : pourquoi l’humanité s’est-elle mise à croire en un Dieu aussi pénible à vivre ?

 

Shalom AUSLANDER, La lamentation du prépuce, 2009.

Commenter cet article

domy 17/11/2009 12:50


Oui, pourquoi ?