Article ubuesque

Publié le par Christophe Pierre

Alfred JARRY - UBU ROILa mère Ubu a les dents longues. Le père Ubu est un idiot patenté mais sûr de sa grandeur.

Quelle aubaine ! Voilà la femme capable d'influencer le grotesque époux et de lui souffler à l'oreille l'assassinat du Roi de Pologne et l'occupation du trône.

Assisté dans ses méfaits du capitaine Bordure, les voilà massacrant la royale famille à l'exception du prince Bougrelas et de la Reine Mère.

Ainsi père Ubu se voit catapulté roi de Pologne. Un bien piètre roi en vérité : il s'aliène les nobles en les faisant massacrer, suivent les magistrats et les percepteurs d'impôts et enfin le peuple en l'écrasant de taxes.
Il commet en outre l'imprudence d'évincer Bordure et de lui refuser les terres promises.
Le voilà bien seul face à la révolte qui gronde.
Bordure en profite pour faire appel au Czar de Russie. Bougrelas profite de la guerre ainsi lancée pour reprendre son Royaume et chasser la mère Ubu.
Et le lecteur amusé suivra les péripéties de tout ce petit monde grotesque.
Avec Ubu Roi, Alfred Jarry est reconnu comme l'inventeur du théâtre de l'absurde. Jarry est d'ailleurs l'heureux créateur de la pataphysique : l'art de déconstruire la réalité et de la reconstruire dans le grotesque.
Le vocabulaire détourné ramène sans cesse le lecteur vers l'idiotie d'Ubu : "Par ma chandelle verte","Cornegidouille","Sabre à finances" et le légendaire "Par ma merdre" lui confèrent le don de l'imbécillité. "Merdre" aurait été crée par Jarry et ses amis lycéens à partir de Merdrignac : une localité située près de Rennes.
Don qui d'ailleurs se confirme par ses traits de caractère : peureux, cupide, lâche, traître, brutal, mégalomane...
Ubu est une caricature de tout ce qui participe à l'autorité.
Et pourtant Jarry fait preuve d'érudition en détournant au profit du comique le plus fameux dramaturge : Shakespeare. Il faut reconnaître dans le dialogue où la mère Ubu tente de faire assassiner le roi Venceslas par son mari une scène fameuse de Macbeth. Il est également probable que les encouragements du spectre des ancêtres d'Ubu s'inspirent largement de ceux que nous retrouvons dans Hamlet.

Il suffit d'observer l'origine d'Ubu pour reconnaître quels comptes l'auteur a à régler avec l'autorité. Le personnage d'Ubu est inspiré de monsieur Hébert, professeur de physique. Henri Morin, ami de Jarry, rédige une première histoire de "P.H." en Pologne intitulée Les Polonais. Morin en fera une pièce pour marionnettes. Jarry créera le décor de la pièce.
Plus tard, Jarry et quelques-uns de ses amis créeront le "Calvaire du Trucidé", atelier dans lequel renaîtra l'histoire sous le nom de "Cycle d'Ubu". Le père Hébert avait fait son temps, le père Ubu était né.
Ubu n'aurait plus cessé d'enfler sous la houlette du directeur de Mercure de France : Alfred Valette.
Le personnage a eu un tel impact sur Jarry qu'à la fin de sa vie il signait son courrier de ce nom et parlait comme lui.
Ubu Roi est un classique incontournable qui a été jusqu'à marquer la langue française de son sceau. Ubuesque désigne en effet tout ce qui est d'un comique grotesque démesuré et poussé jusqu'à l'absurde. Belle destinée pour ce qui ne fut au départ qu'une aventure de lycéens.

 

Alfred JARRY, Ubu Roi, 1896.

Publié dans Théâtre

Commenter cet article

flof13 18/06/2010 14:19


j'adore Ubu !!! c'est une de mes pièces favorites, dont j'ai eu la chance de voir une mise en scène formidable où la mère Ubu était jouée par une naine totalement hallucinante de talent, et le père
Ubu par un grand et gros bonhomme tout pareil, dans un décor merveilleux (ils avaient créé un sous-sol avec des trappes où quasi tout le début se passait, les scènes de batailles se déroulaient
au-dessus). Bref, j'adore !! Jarry a écrit d'autres choses autour d'Ubu d'ailleurs... J'aime beaucoup votre édition, elle est magnifique !


Christophe Pierre 27/06/2010 23:03



Merci, je serais curieux de voir cette pièce. Je n'ai pas eu cette chance et il est vrai que je ne vais pas assez au théâtre, je ne cesse pas de le dire.Un jour sans doute je m'y remettrai...



Véro. 18/06/2010 12:49



Ca ne te dirai pas de participer au challenge ? J'ai mis un article aujourd'hui sur mon blog à ce sujet.



Christophe Pierre 19/06/2010 12:15



C'est comme si c'était fait ma ptite Véro, je suis allé voir ton blog et je suis allé m'inscrire... alors tous au théâtre c'est moi qui régale.



Véro. 18/06/2010 08:53



Je n'ai encore jamais lu cette pièce et voilà qui ira très bien dans mon challenge Tous au théâtre !



Christophe Pierre 18/06/2010 12:04



J'aime beaucoup lire du théâtre. Je trouve l'approche plus directe, plus tranchée car les règles à respecter pour le rythme du récit sont plus strictes et nécessitent que l'auteur aille droit au
but... Je ne peux que conseiller le théâtre qui n'est pas aussi barbant que certains voudraient le dire. Il suffit d'aller voir du côté de Gireaudoux ou de Ionesco pour s'en assurer, ou même de
lire Knokke...


Bonne lecture en tout cas.



djak 17/06/2010 18:26



une oeuvre très riche, que Ubu Roi. Sa découverte il y a quelques années m'a marquée également!



Christophe Pierre 18/06/2010 12:09



Je suis d'accord avec toi. Derrière des airs parfaitement stupides, l'oeuvre de Jarry laisse voir une thématique majeure. J'ai surtout été séduit d'apprendre que Jarry était l'inventeur du terme
"Pataphysique", mouvement dont je suis un fervent admirateur. Cette branche du surréalisme représente à mes yeux une avancée majeure de l'humanité vers son autonomie, à force de ne voir dans le
progrés qu'une pâle grandiloquence technologique ou technique nous oublions la présence d'un organe capital pour nous : le cerveau. Décaler les concepts et revisiter l'imaginaire est une façon de
se réattribuer notre milieu et d'en redessiner les contours.
Je ne puis qu'accompagner des gens comme Breton ou comme Magritte lorsqu'ils sous entendent que l'art dans ce cas contribuent à libérer l'homme de ses chaines.



domy 17/06/2010 11:00



Oups, j'ai d'abord cru à une faute de frappe et puis Wiki m'a appris que Czar est la première orthographe de Tsar attestée en français. On peut aussi écrire Tzar ou Csar.


Sinon moi j'aime bien ce qui est absurde, peut-être parce que j'habite en Absurdie...logique, non ?



Christophe Pierre 18/06/2010 12:09



Oui logique... l'absurdie est d'ailleurs en endroit fort sympathique.